Les corridors transport et logistique en Afrique: le réveil de la tunisie


Afin de diversifier ses relations commerciales en Afrique, la Tunisie veut trouver une solution adéquate aux problèmes liés au transport et à la logistique. C’est dans ce cadre que le Tunisia Africa Business Council (TABC) ou encore Conseil d'affaires tuniso-africain, a présenté le vendredi 31 mai dernier à l'Hôtel Paris, sa dernière étude de son document intitulé « Les corridors transport et logistique en Afrique : une perspective tunisienne ».

Lire aussi : Transport/Innovation: Lancement du e-ticket pour voyageurs et transporteurs kenyans

Réalisée sur un an et demi par Mondher Khanfir et Noureddine Khalaf, l’étude recense les corridors terrestres et maritimes pour l’Afrique et essaie d’en évaluer les coûts. D’après les auteurs, ces principaux points permettront à la Tunisie d’explorer la capacité de chaque pays du continent africain à offrir des services de qualité pour s’interconnecter aux réseaux de distribution à l'échelle mondiale et connecter l’hinterland africain.

En effet, les coûts de transaction à l’exportation et à l’importation empêchent les économies africaines de tirer pleinement profit de leur proximité des marchés. L’accord sur la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine est un exemple qui devra favoriser la réduction des coûts logistiques et encourager l’intégration des chaînes de valeurs régionales et la diversification des produits d’exportation.

Lire aussi : Transport ferroviaire: la nouvelle ligne côtière entre Lagos et Calabar coûtera 2,3 milliards $ pour un gain de 8 heures sur le trajet

En plus, d’après la stratégie tunisienne, les coûts de transport depuis le port de Radès (port de Tunis), vers les principaux ports africains pourrait atteindre plus de 4.000 euros par conteneur équivalent vingt pieds (EVP). La stratégie de la Tunisie consiste également en l’orientation et au développement du transport et de la logistique vers l’Afrique, notamment via l’accélération de la mise en place du port en eau profonde de Ennfidha (Tunisie) et jusqu'à ce qu'il devienne un port de transbordement.

Par ailleurs, selon la Banque Africaine de Développement, le continent africain est l’une des régions du Sud qui connaît le plus fort potentiel de développement, affichant une croissance économique soutenue depuis deux décennies. Cette croissance, qui s’est établie à 3,5% en 2018, devrait grimper à 4% en 2019 puis à 4,1% en 2020.

A propos de Flux Africa

Merci pour votre visite. Vous avez aimé cette publication? Cliquez ici pour plus d'articles

N'hésitez pas à le partager avec vos proches.

#PartenariatSudSud #corridorDjiboutiKampala #EVP #Echangescommerciaux #transportlogistique #Transport #Afrique

LE SAVIEZ-VOUS ?

BESOINS QUOTIDIENS

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

Réseaux Sociaux

Événements

à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE