Transport aérien: $ 234 Milliards pour sauver South African Airways de la faillite

La compagnie aérienne sud-africaine South African Airways va recevoir un financement d’urgence de 3,5 milliards de rands, soit 244 millions de dollars de la Banque de Développement de l’Afrique Australe (DBSA). L’annonce a été faite le mardi 28 janvier 2020 par les administrateurs indépendants du groupe public chargés de restructurer la compagnie.



Lire aussi : Transport aérien: Air Algérie numérise ses opérations d’enregistrement


En effet, d’après les administrateurs, la Banque de Développement de l’Afrique Australe fera un premier versement de 2 milliards de rands dans l’immédiat. Depuis des années, South African Airways (SAA), traverse de très sérieuses turbulences. Ainsi, la compagnie aérienne sud-africaine SAA, au bord de la faillite n'a enregistré aucun bénéfice depuis 2011 et affiche une dette d'au moins 9,2 milliards de rands, soit 570 millions d'euros. Le financement de la banque vient assurer une partie de la sauvegarde de la compagnie. « Les actionnaires de la compagnie peuvent maintenant être rassurés sur la mise en place du processus de sauvegarde. Les passagers et compagnies aériennes peuvent continuer à réserver leurs billets sur SAA en toute confiance », ont estimé les administrateurs.

Le gouvernement sud-africain par le bais du trésor public s’est engagé à verser les 2 milliards de rands (136 millions de dollars) de fonds propres pour permettre à la compagnie de faire face à certaines de ces charges. Une promesse que l’Etat n’a pas tenu et qui a obligé la compagnie d’annuler certains vols durant ce mois. Avec sa flotte de plus de 50 avions composés de Boeing, et d’airbus, SAA dessert 21 destinations à partir de l’Aéroport international OR Tambo ainsi que l’aéroport international du Cap.


Lire aussi : Transport: L'AFRAA et la société Routes,ensemble pour la croissance du marché africain de l'aviation


Pour information, le plan de restructuration de la compagnie aérienne SAA, qui emploie quelque 5200 salariés, devrait se traduire par des licenciements, la privatisation de plusieurs services du groupe et la suppression de certaines de ses destinations.

LE SAVIEZ-VOUS ?

BESOINS QUOTIDIENS

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

Réseaux Sociaux

Événements

à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE