Transport : Cameroun, les infrastructures portuaires, une potentialité pour booster l’économie


Les économies des pays côtiers puisent généralement leurs forces des activités portuaires. Malgré les potentialités de ces derniers et les efforts fournis à divers niveaux, force est de constater que les infrastructures surtout portuaires peinent à répondre entièrement aux attentes. En matière d’infrastructures portuaires, le Cameroun dispose de quatre (04) ports qui pourraient lui permettraient de relever de son économie. Le « Guide bilingue des potentialités économiques » publié en décembre dernier, révèle que parmi les différents ports du Cameroun, seuls Douala et de Kribi fonctionnent au quotidien. Qu'en est-il des ports de Limbé et de Garoua ?





D’après le Guide, l’ensemble des ports camerounais a réalisé en 2019, un chiffre d’affaires de 53 milliards de FCFA grâce à un trafic de 12 millions de tonnes de marchandises. « Le Port de Douala , à lui seul, assure 90% le trafic maritime national » avec en moyenne 3300 navires par an. En 2015, le Port de Douala a traité plus de 11 millions de tonnes de marchandises dont 75 % destinées à l’importation et 25 % de tonnes à l’exportation. Quant au Port de Kribi , il constitue progressivement un maillon important de l’économie camerounaise. Construit en 2016, le port en eau profonde de Kribi occupe une superficie de 26 000 hectares et est constitué d’un port généraliste, d’Un port minéralier et d’un port de plaisance. Le port généraliste comprend un terminal à conteneurs, un terminal à aluminium, un terminal à hydrocarbures et un terminal polyvalent. Destiné à faciliter les exportations de la bauxite, des hydrocarbures et du fer, ce port va jouer un rôle majeur dans l’économie camerounaise grâce à son positionnement.


Lire aussi: Transport maritime : Terminal de Douala, qui gagnera le pari de la gestion?


Limbé et Garoua vers une redynamisation des activités

Hormis le Port de Douala et celui de Kribi, le Cameroun dispose d’un port à Limbé et d’un port fluvial à Garoua sur la rivière Bénoué, deux infrastructures qui pourraient également contribuer à l’essor de l’économie camerounaise.


Muni d’un réseau ferroviaire, de quatre postes de mouillage, de deux phares côtiers et des magasins, le port de Limbé en construction est un port de 12 m tirant d’eau à développer. Situé à 20 Km de Douala, Limbé est un port cimentier et abritera la construction d’une cimenterie sud-coréenne et facilitera l’acheminement du fret de marchandises vers le Nigéria. D’un coût global de 400 milliards de Franc CFA, le port de Limbé dont la particularité est le trafic hydrocarbures et de produits agricoles, servira d’échange entre le Nigéria et le Cameroun et d’éclatement du trafic entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.


Lire aussi: Transport maritime: Bras de fer entre Le port de Douala et APM Terminal B.V / Bolloré S.A


Quand à Garoua, l'un des rares ports fluviaux au Cameroun, il fût construit à l’époque coloniale pour désenclaver le Nord du Cameroun, assurer les échanges avec le Nigeria, grâce à l’exportation de coton et d’arachides et l’importation de produits pétroliers. A l’exception d’une forte activité de contrebande, les activités dudit port restent quasiment nulles à partir de 2015.


De par sa proximité avec le Nigéria, première économie du continent, le Cameroun dispose des atouts portuaires dont la valorisation et la redynamisation de ses infrastructures pourront lui permettre de redresser et de booster son économie.





LE SAVIEZ-VOUS ?

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

BESOINS QUOTIDIENS

Réseaux Sociaux
Événements
6TH ALN Annual Meeting – Nairobi, Kenya 2020
à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE