Transport ferroviaire: Ouganda- 21,6 millions pour réhabiliter la ligne ferroviaire Tororo-Gulu.


L'Ouganda et l'Union européenne ont signé en fin de semaine, un accord de financement portant sur un montant de 21,6 millions d'euros. Ce fonds est destiné au financement des travaux pour la rénovation de la ligne ferroviaire de 375 kilomètres reliant le district frontalier de Tororo à Gulu.

L'Ouganda vient de bénéficier d'un financement de 21,6 millions d'euros auprès de l'Union européenne (UE). D'après le gouvernement ougandais, cet accord signé par le ministre ougandais des Finances, Matia Kasaija et l'ambassadeur, chef de la délégation de l'UE en Ouganda, Attilio Pacifici, constitue une partie de l'enveloppe qui va financer les travaux de restauration de la ligne ferroviaire de 375 km reliant le district frontalier de Tororo (Est) à celui de Gulu (Nord). Cependant, Kampala devra encore ajouter 13,1 millions d'euros pour boucler le budget.

La réhabilitation de la ligne ferroviaire, un profit économique pour le pays

Reliant le port kényan de Mombasa et l'Est de l'Ouganda avec le Nord du pays ainsi que les pays voisins, de même que le Soudan du Sud et la République démocratique du Congo (RDC), la ligne ferroviaire Tororo-Gulu constitue une artère économique importante le long du couloir du Nord de l'Afrique de l'Est. Sa destruction en 1993 à cause d’une insurrection dans le Nord du pays a impacté négativement les activités commerciales et donc économiques de la région.

A en croire le chef de la délégation de l’UE, la ligne va contribuer à faciliter le commerce en réduisant les coûts du transport de marchandises. L’autre impact positif est qu’elle va permettre l'intégration régionale et le renforcement de la compétitivité ougandaise dans la région de la Communauté de l'Afrique de l'Est. Ainsi, «La plateforme logistique et la ligne ferroviaire constitueront une plateforme clé d'importation et d'exportation, non seulement pour le nord de l'Ouganda, mais également pour le Soudan du Sud et l'Est de la RDC», a souligné Pacifici.

De son côté, le ministre Kasaija, partage également les espoirs de ce projet, mais surtout, il y voit une opportunité pour faciliter le commerce pétrolier. Selon lui, le projet de la ligne ferroviaire serait bénéfique par sa proximité avec la région d'Albertine, où se trouvent les puits de pétrole ougandais. C’est pourquoi il conclut en ces termes : «Le projet de chemin de fer va faciliter le transport d'équipements et d'intrants relatifs à la construction et au fonctionnement des champs pétrolifères, sans oublier la taille importante des équipements pétroliers».

#transportferroviaire #UE #Ouganda

LE SAVIEZ-VOUS ?

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

BESOINS QUOTIDIENS

Réseaux Sociaux
Événements
6TH ALN Annual Meeting – Nairobi, Kenya 2020
à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE