Transport ferroviaire: Les cheminots maliens expriment leur colère et exigent la reprise des activit


Les responsables du Syndicat des Travailleurs du Chemin de Fer (SYTRAIL) du Mali ont refait surface à propos de la société Dakar-Bamako. Ils ont exprimé leur colère la semaine écoulée lors d’un sit-in au ministère des transports et exigé la reprise du trafic ferroviaire.

Le torchon brûle entre le gouvernement malien et les cheminots maliens. « Une promesse non tenue : la relance des chemins de fer du Mali, une impérative pour la survie de la région de Kayes », c’est avec ces mots que les responsables du SYTRAIL ont manifesté leur colère. Ainsi, avec le soutien de la population de la région de Kayes (Mali), ils exigent la reprise effective de la ligne ferroviaire Dakar-Bamako.

Lire aussi : Mali Logistics Hub (MLH), une plateforme logistique pour révolutionner les échanges sur l’axe Bamako-Dakar

Depuis la privatisation en 2007 de la ligne de chemin de fer reliant la capitale malienne à celle du Sénégal, le train ne circule plus normalement. Selon les syndicalistes, le trafic des marchandises s’est arrêté en 2018. Quant aux trains voyageurs, ils se sont arrêtés bien avant l’arrêt du trafic des marchandises.

En plus de l’arrêt du trafic ferroviaire, la dégradation des rails et autres matériels de travail ainsi que le non-respect du cahier de charge du concessionnaire constituent d’autres os dans la gorge des cheminots maliens. S’exprimant à ce sujet, Mahamane Dienta, secrétaire général du SYTRAIL, a déploré cette situation qui prévaut au Mali. « D’abord, ils ont abandonné l’entretien régulier du chemin de fer. Pis le concessionnaire qui a bénéficié de l’exploitation de la ligne ne respecte pas son cahier de charge », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Commerce : Les hommes d’affaires Turcs appelés à investir davantage au Mali

Il faut rappeler que le gouvernement du Mali a acquis il y a quelques mois, trois locomotives dans le cadre d’un partenariat public-privé. La réception desdites locomotives toutes neuves a été faite, le mardi 24 juillet 2018, à Prétoria en Afrique du Sud, par l’ancien ministre des Transports et du Désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar.

#transportferroviaire #Mali

LE SAVIEZ-VOUS ?

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

BESOINS QUOTIDIENS

Réseaux Sociaux
Événements
6TH ALN Annual Meeting – Nairobi, Kenya 2020
à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE