Energie/Afrique: Le programme Desert to Power  pour combler le déficit énergique


Développer des technologies d’énergies renouvelables dans les pays africains. C’est l’objectif visé par la Banque africaine de développement et Masen désormais partenaires. Ils l’ont prouvé mercredi dernier à travers la signature conjointe d’une lettre d’intention lors du forum Africa Investment à Johannesburg en Afrique du Sud. Cette signature entre dans le cadre du programme « Desert to Power ».

Les pays africains, en particulier ceux de la région du Sahel ciblés par « Desert to Power », grâce à cette nouvelle coopération, seront appuyés dans le développement des technologies d’énergies renouvelables les plus adaptées à leurs conditions naturelles et à leurs besoins énergétiques spécifiques.

En effet, il s’agit de jumeler l’expertise de Masen dans le développement de projets d’énergies renouvelables et l’expérience opérationnelle de la Banque africaine de développement dans ce secteur. Notamment en matière de partage de savoir-faire, de renforcement de capacités et d’expérience, d’assistance technique, de développement de projets dans les énergies renouvelables et de mobilisation des ressources nécessaires.

Convaincu de la positivité de la signature de cet accord, Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement a déclaré que « Le Maroc est un exemple dans les énergies renouvelables...Nous avons donc demandé au Maroc de nous accompagner dans l’initiative “Desert to Power” que nous sommes en train de développer au Sahel. Il s’agit d’un partenariat stratégique, qui conjugue leadership et expertise technique. Ensemble, nous allons accélérer les efforts pour électrifier l’Afrique. »

Pour Mustapha Bakkoury, le président de Masen, ce partenariat avec la Banque africaine de développement est un atout certain pour enclencher une dynamique de développement compétitif des énergies renouvelables à l’échelle du continent africain et poser un véritable levier de croissance inclusive.

Il faut dire qu’à travers ce projet, le Maroc compte porter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à un minimum de 52 % à l’horizon 2030. Ceci pour accélérer sa transition énergétique dans le cadre d’une croissance durable et inclusive.

#Energie #BAD #Masen

LE SAVIEZ-VOUS ?

BESOINS QUOTIDIENS

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

Réseaux Sociaux

Événements

à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE