Commerce/Afrique: La SOSUCO face au grand défi de la commercialisation du sucre au Burkina-Faso


Plusieurs productions africaines ont du plomb dans l’aile en ce qui concerne la réalisation du concept « consommons locale ». C’est le cas de la Nouvelle Société Sucrière de Comoé (SOSUCO), située à Bérégadougou dans la région des Cascades au Burkina-Faso. Depuis la campagne sucrière de 2014-2015, la société sucrière fait face à une mévente dûs à la concurrence déloyale et la fraude à l’importation, d’après les responsables de la société.

« D’énormes quantités de sucre rentrent sur le marché sans passer par les voies légales et se vendent forcément à des prix plus bas que le sucre de la SN » a expliqué Moucta Koné, directeur de la SOSUCO sur Commod Africa. C’est aussi un constat qui a été validé par les conclusions d’une étude menée en 2015 par l’Institut Free Afrik. En plus de cette raison, il dénonce une faveur de l’Etat aux importateurs.

Lire aussi:

En 2018, l’exportation du bois camerounais vers l’UE a connu une hausse de 25%

« Une fois à la frontière, le sucre en poudre et le sucre en morceaux sont dédouanés au prix forfaitaire de 190 000 FCFA soit 289,65 euros la tonne. Alors que sur le marché international, il y a une différence de prix assez nette entre les deux catégories de sucre », a souligné le directeur. C’est alors que la valeur de référence ne tient plus compte du coût réel du sucre sur le marché, mais fixe une valeur forfaitaire à partir de laquelle le sucre est dédouané.

Par ailleurs, la société produit le tiers de la consommation nationale par an, soit entre 30 000 et 35 000 tonnes pour une consommation nationale annuelle estimée à 120 000 tonnes. Ainsi, elle dispose à ce jour, d’un stock non pris de 9 500 tonnes issu de la campagne 2017-2018 mais pourtant, se prépare pour la campagne de 2019.

#commerce #BurkinaFaso #Sucre

LE SAVIEZ-VOUS ?

BESOINS QUOTIDIENS

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

Réseaux Sociaux

Événements

à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE