Commerce-Afrique: Niger - Vers la création d’une zone franche industrielle d'exortation.


Le gouvernement nigérien entend faciliter les exportations aux entreprises nigériennes et stimuler la croissance économique du pays. Ceci, par la création d’une zone franche industrielle d’exportation. Cette décision a été prise par le président Issoufou Mahamadou le vendredi 26 juillet 2019, lors de sa rencontre hebdomadaire avec ses ministres.

D’après le communiqué du Conseil des ministres, cette infrastructure va permettre au Niger de disposer d’un espace délimité dans le territoire sur lequel l’Etat confère certains avantages fiscaux aux entreprises qui s’y implantent.

Lire aussi : Commerce/Afrique: Le Cameroun va labeliser son cacao

En effet, depuis 1960, les différentes stratégies d'industrialisation mises en œuvre n'ont pas permis de réaliser un véritable développement industriel alors que l'exportation des produits miniers, agricoles et de l'élevage constituent le socle de l’économie du pays. Ainsi, la création de cette zone franche au Niger favorisera la stimulation de la croissance économique avec réduction de la pauvreté. « Le développement d’une zone franche constitue une source de revenus importante pour le pays et peut contribuer à résoudre de nombreux problèmes et engendrer des retombées positives dont, entre autres, la création d’emplois, la captation des Investissements Directs Etrangers (IDE) et de manière générale, la promotion du Niger comme destination d’investissement », a-t-on lu dans le communiqué.

Identifiée sur le plateau de Bougoum, sur la Route Nationale N°6, axe Niamey-Torodi, la création de cette zone franche va s’étendre sur une vaste superficie de plus de 1 267 000 m2.

Lire aussi : Commerce Afrique: Les USA veulent resserer les liens avec Afrique grâce à l'AGOA

Par ailleurs, cette décision vient revigorer le secteur industriel nigérien, longtemps confronté à des difficultés liées à la qualité des infrastructures et des facteurs de production qui freinent l’élan des promoteurs des projets industriels. Il s’agit entre autres le coût élevé des constructions, l’absence d’aménagement, de voirie et de réseaux divers et le manque d’espace dans l’actuelle zone industrielle de Niamey, celle-ci ne répondant plus aux normes environnementales et de sécurité nationales et internationales.

A propos de Flux Africa

Merci pour votre visite. Vous avez aimé cette publication? Cliquez ici pour plus d'articles

N'hésitez pas à le partager avec vos proches.

#Niger #zonefrancheindustrielle #entreprises #exporttions

LE SAVIEZ-VOUS ?

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

BESOINS QUOTIDIENS

Réseaux Sociaux
Événements
6TH ALN Annual Meeting – Nairobi, Kenya 2020
à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE