Sécurité routière: Permis moto obligatoire au Togo-une mesure qui doit faire école en Afrique de l&#


3 178 accidents dont 354 décès, c’est le bilan des accidents du premier semestre au Togo. Dans ce pays, les accidents de la route créent beaucoup de dégâts. Les autorités ont décidé de réduire le nombre des tués à travers la décision qui exige à tous les motocyclistes l’obtention du permis de conduire avant le 20 septembre 2019.

L’Afrique a besoin de gouvernants qui prennent à cœur la sécurité de leur population sur la route. Pendant que la décennie d’action pour la sécurité routière est presqu’à sa fin, beaucoup d’Etats africains n’ont pas suffisamment "mouillé les maillots" pour atteindre les objectifs fixés par les Nations Unies et l’Union Africaine dans leur plan d’action 2011-2020 pour la sécurité routière. Se focalisant sur le volet 4 du plan d’action de la décennie d’action en faveur de la sécurité routière, le Togo prend ses dispositions pour assurer la sécurité des usagers de la route.

Lire aussi: Sécurité routière: Pourquoi les Etats africains doivent-ils mettre un accent sur les infrastructures?

Même si la mesure aarrive un peu tardivement, elle est quand même saluée par l’ensemble des acteurs de la sécurité routière. Après la mesure rendant obligatoire le port de casque à moto qui a fait connaître le Togo comme étant le pays où le motocycliste ne peut rouler sans casque, dans quelques semaines les conducteurs de deux ou trois roues ne pourront plus circuler librement sur les routes togolaises sans être interpelés par la Police. Le permis de conduire moto est désormais obligatoire au Togo. Le gouvernement togolais à travers le ministre de la sécurité et de la protection civile a fait connaître son ainsi.

" ...400.000 conducteurs sont concernés par cette mesure ..."

La décision vise à faire baisser les statistiques des accidents de la circulation au Togo car la plupart des motocyclistes ne connaissent pas le code de la route. Sur les 354 décès occasionnées par les accidents au cours du premier semestre de 2019, 157 décès sont provoqués par les motocyclistes, soit 44,36 % ; c’est pourquoi le général Yark Damehame donne jusqu’à fin septembre à chaque usager de la route pour faire l’effort de passer le permis de conduire. Selon les syndicats des conducteurs de taxi motos, cette mesure va toucher environ 400.000 conducteurs qui circulent sur le territoire togolais. Ils saluent à l’unanimité la mesure mais soulèvent le problème de carte d’identité et d’acte de naissance que beaucoup de conducteurs n’ont pas. Le délai aussi très court pour obtenir le permis est un facteur qu’ils soulignent aussi pour appeler le gouvernement à repousser un peu l’échéance.

Lire aussi: Mobilité Urbaine: Le premier centre de gestion de trafic d’Afrique de l’Ouest installé à Accra

Au Togo, selon les données recueillies par le Ministère de la sécurité, les accidents sont causés par le non-respect du code de la route notamment l’excès de vitesse, les dépassements défectueux, la distraction en circulation en raison de l’utilisation du téléphone portable, la conduite en état d’ébriété et/ou sous l’influence de stupéfiants.

Lire aussi: La sécurité routière sur Flux Africa, désormais avec Osée Lauréat DOSSOU-HOUEGBE

Pour assurer efficacement la sécurité des usagers sur la route des mesures qui rendent parfois impopulaire les gouvernants doivent être prises. L’Etat aurait pris ainsi ses responsabilités. Il doit aussi veiller sur d’autres aspects importants dont la gestion de la sécurité routière à travers le renforcement des capacités institutionnelles pour faire avancer les activités nationales de sécurité routière ; la sécurité des routes et mobilité, la sécurité des véhicules et surtout la question des soins post accident.

A propos de Flux Africa

Merci pour votre visite.

Vous avez aimé cette publication?

N'hésitez pas à la partager avec vos proches. Cliquez ici pour plus d'articles

Osée Lauréat DOSSOU-HOUEGBE est journaliste spécialisé sur les questions de sécurité routière. Depuis 6 ans à travers différentes contrées de son pays le Bénin, il participe à travers le ministère des transports et le Centre Nationale de Sécurité Routière à diverses activités de sensibilisation et travaux visant à réduire les risques sur les routes en général et béninoises en particulier. Infatigable, il tient également un blog sur lequel périodiquement il publie ses réflexions​

#Sécuritéroutière #Gouver #Gouvernement #Roadsafety #Togo

LE SAVIEZ-VOUS ?

BESOINS QUOTIDIENS

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

Réseaux Sociaux

Événements

à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE