Commerce/Infrastructures: Kenya, vers la création d’une deuxième zone franche à Maritini

Le Kenya est à pied d’œuvre pour l’installation d’une nouvelle zone franche économique spéciale à Maritini, à Mombasa. Initié par le gouvernement du comté de Mombasa et la TradeMark East Africa (TEA), le projet a été dévoilé par le gouverneur adjoint de Mombasa, William Kingi le vendredi dernier lors d’une conférence.



D’après l’autorité, une étude de faisabilité pour le projet de complexe industriel de Miritini est actuellement en cours d'achèvement.

En effet, c’est un projet qui favorise une diversification du secteur de la logistique du comté. L'étude de faisabilité réalisée par TEA examine les types d'entreprises et d'investissements qui peuvent être établis dans la zone économique. Prévue pour être logée sur environ 242 hectares, à Maritini, la deuxième zone économique spéciale (ZES) servira également à compenser les pertes d'activités et d'emplois occasionnées par la mise en service du transport de marchandises par le chemin de fer à écartement normal (SGR).

Lire aussi: Commerce: Le Nigéria va installer 36 industries agro-alimentaires sur son territoire

Pour le gouverneur adjoint de Mombasa, le transport de marchandises par le chemin de fer à écartement normal a eu un impact négatif sur l’économie de son gouvernement et qu’il faille se tourner vers la diversification pour assurer la durabilité de l’économie. Les services de fret de la SGR ont été liés à la baisse de la prospérité économique de la ville portuaire, ce qui a entraîné des pertes d'emplois pour environ 8000 personnes employées du secteur de la logistique et de l'industrie des services qui y est associée.

Lire aussi: Transport maritime: Nigéria, un retour probable vers le bordereau de suivi des cargaisons

En outre, une directive SGR controversée exigeant que les cargaisons à destination de l'intérieur soient transportées directement par rail au dépôt de conteneurs de Nairobi semble avoir également aggravé la situation.

Le projet de zone franche accueillera le commerce de gros et de détail, le cassage de vrac, la logistique de reconditionnement, l'entreposage et la manutention et le stockage des marchandises.

LE SAVIEZ-VOUS ?

BESOINS QUOTIDIENS

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

Réseaux Sociaux

Événements

à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE