Economie maritime: La Banque mondiale sauvegarde le patrimoine littoral en Afrique avec le projet WA


Chaque année, près de 500 000 habitants du littoral ouest-africain sont touchés par l’im­pact des inondations et l’aggravation de l’érosion côtière. Ainsi près de 80% de la population qui vivent des activités de l’économie maritime dont la pêche se trouvent confronter à des difficultés majeures. Pour sauvegarder ces patrimoines littoraux, la Banque Mondiale a approuvé en avril 2018, le premier Projet d’Investissement pour la Résilience des Côtes de l’Afrique de l’Ouest, West Africa Coastal Areas Program (WACA ResIP). Lancé en novembre 2018 à Dakar, le projet constitue en une stratégie de financement de six pays africains à près de 210 millions de dollars.

D’après les données de la Banque Mondiale, l’institution financière de l’ONU, en 2016, environ un tiers de la population de la région soit plus de 120 millions d’habitants vivait dans les zones côtières. Ces dernières, participent à 56 % du PIB de la région.

En effet, le volume annuel de la productivité en matière de la pêche légale dans les eaux ouest-africaines dépasse 1,6 million de tonnes, soit une valeur de 2,5 milliards de dollars à la vente sur le marché de gros. Outre les activités halieutiques, on trouve aussi sur le littoral des villes de premier plan et des ports importants, ainsi que des agro-industries et des plateformes pétrolières offshore ; lesquelles activités nourrissent l’économie maritime. Malheureusement, cette population se trouve confrontée aux menaces de l’écosystème avec l’érosion qui atteint 20 mètres par an dans certaines zones côtières de l’Afrique de l’Ouest.

Face à cette situation, les pays concernés ont décidé de passer à l’action et de s’unir autour d’une stratégie régionale qui permettra de préserver le littoral ouest-africain au profit des générations futures. Ainsi, le financement du Projet d’Investissement pour la Résilience des Côtes de l’Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) et la plateforme WACA de la Banque Mondiale viennent renforcer leurs différentes actions. L’enveloppe financière de 210 millions de dollars se compose d’un crédit de 190 millions de dollars de l’Association Internationale de Développement (IDA) de la Banque mondiale et d’un don de 20,25 millions de dollars du Fonds pour l’Environnement Mondial. Le programme WACA collabore déjà avec six pays africains dont le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal et le Togo et avec les organisations régionales existantes, dont l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine.

La plateforme WACA se décline en un projet d’assistance technique permettant à ces pays d’accéder aux financements et à l’expertise technique dont ils ont besoin pour assurer le développement durable du littoral et de ses activités, en utilisant la lutte contre l’érosion côtière et les inondations comme angle d’attaque.

Dans cette perspective, après le premier lancement du Dakar, chaque pays bénéficiaire a procédé au lancement national au cours duquel, des différents accords ont été ratifiés pour le financement dudit projet sur son territoire. Ainsi le Bénin en a ratifié en juillet 2018 deux différents accords de financement de 125 km d’espaces côtiers à hauteur de 19 milliards de F CFA.

La Côte d’Ivoire, quant à elle, en suivant les pas du Bénin a validé le 16 novembre 2018 un accord de 16 milliards de FCFA pour harmoniser la gestion de ses infrastructures côtières sur une distance de 556 km. La zone d’intervention du projet en Mauritanie comprend le littoral avec environ 720 km. Au Togo le projet WACA-Resip a été lancé officiellement le 30 novembre 2018 avec un montant de 31 milliards de F CFA.

www.fluxafrica.com

#économiemaritime #AfriquedelOuest #littoral #érosioncôtière

LE SAVIEZ-VOUS ?

99 % des besoins quotidiens sont transportés par Camion.

Si vous l'avez, c'est qu'un camion vous l'a apporté

BESOINS QUOTIDIENS

Réseaux Sociaux
Événements
6TH ALN Annual Meeting – Nairobi, Kenya 2020
à determiner
LA REVUE DE PRESSE LOGISTIQUE
WhatsApp Image 2020-07-24 at 10.33.39.jp